Product claims may differ from country to country based on regulations and product approvals. Please contact your country representative for further details.

»  Recherche

 


Recherche avançée



Les maladies de la glande thyroïde

Les maladies de la glande thyroïde font partie des affections les plus courantes et représentent, en plus de la souffrance individuelle des patients concernés, un facteur de dépenses considérable pour la société. Près de 50 % de la population peut présenter un gonflement de la thyroïde (goitre) en fonction de la proportion de l’iode dans l’alimentation.

5 à 25% des transformations présentant des nodosités sont détectées avec une fréquence croissant avec l’âge.

Un hyperfonctionnement thyroïdien (Hyperthyroïdie) se retrouve avec une prévalence d’env. 0,5 à 2 %, ce qui se traduit par une prédominance de l’autonomie de la thyroïde dans les régions où l’alimentation est pauvre en iode et de l’affection pathogénique dite Morbus Basedow dans les régions où l’alimentation est normalement riche ou très riche en iode.

Un fonctionnement insuffisant de la thyroïde (Hypothyroïdie) se manifeste avec une fréquence de 0,25 à 1,1 % et la raison en est souvent l’auto-immunité.
(Thyroïdite auto-immune).

Les carcinomes de la thyroïde se retrouvent avec une incidence de 10 à 30 par million d’habitants et représentent 0,5 à 1,5 % de l’ensemble des cancers. Il s’agit pour près de 80 % d’un carcinome différencié de la thyroïde présentant un pronostic relativement bon s’il est détecté à temps et s’il fait l’objet d’un suivi rigoureux.

Le Morbus Basedow est une maladie auto-immune de la thyroïde dont les signes cliniques sont le goitre, la tachycardie et l’exophtalmie. Au niveau du diagnostic différentiel, il faut distinguer le Morbus Basedow de l’autonomie fonctionnelle ; en effet, le Morbus Basedow peut être d’abord traité par voie médicamenteuse, alors que l’autonomie fonctionnelle nécessite soit une opération soit une radiothérapie à l’iode. La mesure de la concentration des anticorps anti-récepteurs de la TSH (TRAK) est déterminante pour dépister et traiter correctement le Morbus Basedow.
Thermo Scientific B·R·A·H·M·S a développé un procédé reposant sur des récepteurs TSH de tissus humains, le TRAK human, permettant de dépister presque infailliblement tous les patients souffrant de Morbus Basedow. Cela permet de proposer une thérapie précoce à un nombre plus important de patients.

La thyroïdite de Hashimoto est également une maladie auto-immune de la thyroïde. La destruction des tissus de la thyroïde entraîne à terme l’apparition de l’hypothyroïdie se manifestant par une multitude de symptômes différents au niveau du métabolisme.

La détermination des paramètres in vitro joue, pour l’ensemble des maladies citées plus haut, un rôle essentiel pour le diagnostic, le diagnostic différentiel et les décisions cliniques pour le développement ultérieur de la maladie.

Thermo Scientific B·R·A·H·M·S domine le marché de certains tests, comme le test des anticorps anti-récepteurs de la TSH (TRAK), par exemple.

B·R·A·H·M·S GmbH est membre de la Société allemande de médecine nucléaire (DGN)

Autres liens
Société allemande de médecine nucléaire (DGN)
Association européenne de la thyroïde (AET)
Association américaine de la thyroïde (ATA)

Société latino-américaine de la thyroïde (LATS)


 Manual Assays
    radioactivenon radioactive
 Automated Assays

RIA - Radio Immuno Assay
LIA - Luminescence Immuno Assay
EIA - Enzyme Immuno Assay
KRYPTOR - Time Resolved Amplified Cryptate Emission (TRACE-Technology)
us - ultrasensitive

** under development